Les Huiles Essentielles sont une des bases de l’aromathérapie et la naturopathie.



Connues des civilisations anciennes et aujourd’hui scientifiquement reconnues, les huiles essentielles sont des extraits naturels de plantes puissants et d’une extraordinaire efficacité, tant sur le plan de la santé que de la beauté et du bien-être. En les combinant, il est possible de mettre au point des synergies aromatiques inédites, dont les vertus et propriétés répondent à des besoins ciblés comme, par exemple, le renforcement des défenses immunitaires, la relaxation, la stimulation, le soulagement de douleurs articulaires et musculaires, l’hygiène corporelle, l’entretien ménager, le sommeil, etc. Elles sont très puissantes et sont à utiliser avec parcimonie en fonction de certaines pathologies.
Aujourd’hui je m’attarderai sur les Huiles Essentielles essentielles (hoho) pour le sportif.

En effet, en tant que coach et à mon niveau sportif, j’ai rapidement eu des petits pépins physiques comme des tendinites, des ligaments capricieux, des baisses de tensions, des petits bobos du quotidien. Mes recherches (au naturel) m’ont tournée en particulier vers les HE, non seulement pour guérir et diminuer les douleurs, mais également pour booster les performances, via inhalation ou à ingérer pure.
Voici un petit listing de celles qui m’accompagnent au quotidien, et qui se révèlent très utiles quand on a une charge d’entrainement conséquente. (ou pas d’ailleurs).


  • Pour tous les bobos : La Gaultherie Couchée

Très utilisée pour toute douleurs, (tendinopathie, épicondylite, arthrose, crampes, contractures), elle permet également de préparer musculairement à l’effort (C’est une des composantes du Baume du Tigre).
Quelques gouttes mélangées à une huile végétale (huile de massage, arnica, noisette, macadamia, amande douce, millepertuis,…) font des merveilles.

  • Décontractant Musculaire : Romarin à Camphre à Lavandin Super

Ces deux huiles sont des alliés en matière de préparation à l’effort. Elles ont des propriétés apaisantes et relaxantes, au niveau musculaire mais aussi cardiaque et céréral.
Idéales en massage avant l’effort. (Encore une des composantes du Baume du Tigre)

  • Pour les hématomes, coups, bosses : La Menthe Poivrée et l’Hélychrise.

La menthe poivrée à un effet réfrigérant et anesthésiant. Elle agit comme un coup de froid sur un coup, ou une douleur aggravée par le mouvement. 
L’Hélychrise est également utilisée pour les problèmes articulaires (arthrose, polyarthrite, etc.)
Ces deux huiles peuvent être utilisées pures, avec parcimonie.
A mélanger avec de l’huile végétale d’Arnica pour un double effet.


  • Pour un coup de boost avant une épreuve :

Le Laurier Noble : Respirer quelques shots 10min avant une épreuve sportive donne un coup de fouet 😉

La Menthe Poivrée : 3 gouttes dans 1L d’eau (gazeuse de préférence), à boire au cours de l’entrainement.

Certaines Huiles sont déconseillées chez les femmes enceintes et/ou allaitantes, en cas d’allergie à l’aspirine, d’asthme ou encore d’epilepsie.
Les Huiles essentielles sont très puissantes.
Referez-vous à un aromathérapeuthe, un pharmacien, un naturopathe, ou à un médecin avant toute prise. Elles sont délivrées à titre informatif et ne sauraient en aucun cas se substituer aux conseils et aux ordonnances délivrés par un médecin. Seul un médecin est habilité à délivrer le traitement thérapeutique qui vous sera le plus adéquat.


ATTENTION !

A l’effort, en cas de douleur soudaine, il vaut mieux arrêter immédiatement l’activité en court.

  • Crampes et contractures impose d’étirer légèrement dans le sens inverse, et la chaleur étant bénéfique sur ce type de lésion, appliquer une source de chaleur de façon locale et prendre une douche chaude. Ces douleurs étant bégnines, il suffit d’attendre leur disparition pour reprendre l’activité sans problèmes. Les crampes sont souvent dues à un manque d’hydratation et une alimentation trop acide. Une alimentation alcalinisante à base de fruits et légumes verts permettra de réduire l’équilibre acido-basique du corps.
  • Les entorses sont plus embêtantes. Il convient d’appliquer le protocole GREC (Glace, repos, élévation, compression), permettant de diminuer l’oedeme. L’Arnica est fortement conseillée dans ces cas-là. En gel, huile végétale ainsi que granules (Arnica Montana  5 ou 9CH).
  • Les déchirures musculaires conviennent d’appliquer du froid pour limiter l’inflammation et diminuer la douleur. La Gaulthérie est miraculeuse dans ces cas-là, associée à la menthe poivrée, l’hélychrise, et l’eucalyptus citronné. Repos jusqu’à ce qu’il n’y ai plus de douleur à l’effort.

Mon conseil de Coach et athlète

Les Huiles essentielles ne résolvent pas tout. Rien n’est miraculeux, et il faut faire attention à certains signaux de douleurs et/ou fatigue.

Personnellement, j’utilise la Gaultherie régulièrement sur des articulations douloureuses, couplée au Lavandin super, mélangées à une crème de massage au thym et à l’eucalyptus.

Lors de période froid où le corps du sportif est mit à rude épreuve, Je prends 3 fois par jour dans du miel de lavande (2 gouttes de chaque) de la Menthe poivrée, de la Cannelle de Ceylan, du Niaouli, de l’Eucalyptus citronné, de Laurier Noble et de Ravintsara. C’est un puissant tonique pour l’organisme.

Pour une meilleure récupération, je dépose dans le creux des poignets et j’asperge mon oreiller de quelques gouttes de Lavande vraie, aux propriétés apaisantes et relaxantes, avant de dormir. Je l’utilise encore plus durant des période compétitives.

Avant une épreuve durant une compétition, j’aime bien la menthe poivrée en inhalation directe. Elle permet de revigorer et de booster nerveusement, afin d’évacuer le stress et la pression.


Sources
Francoise Couic-Marinier – Sportifs : boostez vos performances au naturel
Danièle Festy – Ma bible des huiles essentielles

Peace